On estime que la violence basée sur le genre (VBG) affecte plus d'une femme sur trois dans le monde . Ce problème répandu prend diverses formes, y compris la violence sexuelle, psychologique, communautaire, économique, institutionnelle et entre partenaires intimes, et affecte à son tour presque tous les aspects de la vie d'une personne, y compris la santé, l'éducation et les opportunités économiques et politiques. Dans le même temps, la dégradation de l'environnement, la perte des avantages écosystémiques et l'utilisation non durable des ressources créent des crises complexes dans le monde entier. Alors que des milliards de personnes dépendent de ces ressources naturelles et de ces écosystèmes pour subvenir à leurs besoins, les impacts humains potentiels sont désastreux, avec des effets disproportionnés sur les femmes et les filles.

En 2019, le Bureau de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes (GenDev) de l'USAID a conçu le défi des environnements résilients, inclusifs et durables (RISE) pour identifier et financer l'application innovante d'approches prometteuses pour lutter contre la violence basée sur le genre dans les programmes qui abordent l'accès, l'utilisation, le contrôle , et la gestion des ressources naturelles.

Ce défi vise à :
● Accroître la sensibilisation à l'intersection entre la conservation de l'environnement et la VBG
● Tester de nouvelles approches de programmation environnementale qui intègrent des efforts pour prévenir et répondre à la VBG
● Partager largement les preuves d'interventions et de politiques efficaces
● Élever la question de la VBG dans la programmation environnementale et attirer des engagements d'autres organisations, y compris les partenaires de mise en œuvre et les donateurs, pour la collaboration et le co-investissement

Le RISE Challenge a reçu près de 200 candidatures de 49 pays. Après un processus d'approvisionnement concurrentiel, cinq (5) projets ont été sélectionnés pour financement. Les lauréats mettent en œuvre et testent des solutions en Colombie, en Ouganda, en République démocratique du Congo et aux Fidji. Ces projets travaillent sur une variété de problèmes à travers le monde, y compris les petites exploitations minières artisanales, la gestion durable des ressources, la création de processus de règlement des griefs qui traitent de la violence sexiste et le renforcement des droits fonciers.

a promotion de l'accès des femmes congolaises à la terre et la prévention de la violence sexiste dans l'est de la RDC mis en œuvre par Women for Women International en RD Congo.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.